L'espérance est un combat, le combat de l'adoration

Ce dimanche la liturgie nous fait méditer le récit de la rencontre de Moïse avec Dieu au buisson ardent. Le patriarche avait déjà vécu plusieurs vies lorsque le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob s'est révélé à lui : Fils promis à la mort sur le fleuve, sauvé par l'audace de sa mère et de sa sœur, haut fonctionnaire égyptien préoccupé du sort de son peuple et enfin criminel en fuite se mêlant aux

nomades du désert pour échapper au courroux de pharaon.

Mais l'existence de Moïse a véritablement pris son envol lorsque le Dieu de ses Pères est devenu son

Dieu, quand il a commencé à entendre sa voix, et à percevoir le reflet de son visage.

A la source des œuvres d'hommes de Dieu il y a souvent ce point de basculement de toute une vie, cette révélation du visage du Ressuscité. Cet événement est la source cachée de leur fécondité. Mère Theresa a eu son buisson ardent dans un train indien bondé, il a été suivi de deux années de lumière puis de 50 ans d'obscurité. Dans cette rencontre le cri de Jésus : "j'ai soif" avait marqué son âme d'une brûlure jamais cicatrisée.

Le fondateur de l'AED (Aide à l’Eglise en Détresse) a été, lui, transporté, une nuit de bombardement, là où la main de Dieu agit de l'intérieur des événements.

L'Abbé Pierre a d'abord connu de longues années de vie d'extrême pénitence et de prière. S'il a pu ensuite être livré aux bons vouloirs de Dieu et venir au secours de tant de détresses c'est parce que s'était inscrit de manière indélébile l'amour de l'eucharistie.

Comment l'Église redeviendra-t-elle missionnaire? Comment chaque baptisé découvrira-t-il qu'il a reçu la mission de faire des disciples, d'annoncer l'évangile? Comment nos sociétés seront-elles de nouveau irriguées par l'eau vive de l'évangile? Comment les peuples pourront-ils être arrachés aux servitudes des pharaons des temps modernes? Par les Moïse d'aujourd'hui qui oseront

s'approcher du buisson ardent de l'eucharistie et d'y déchausser leur sandales!

L'espérance est un combat. Ce combat c'est l'adoration! Et si j'imitais

Moïse et si je (re)prenais goût à venir le rencontrer dans l'hostie exposée?